A l’origine du CeNGEPS, on trouve une prise de conscience au niveau politique et industriel
des menaces pesant sur la recherche clinique française. Des études successives ont illustré les carences dans l’organisation de cette recherche, des délais de mise en place trop longs,
sans que soient atteints les niveaux d’inclusion attendus.
Ces faiblesses sont directement liées à la complexité croissante rencontrées par les opérateurs
et investigateurs, qui imposent :

l’apport de compétences nouvelles
la charge de soins qui fait qu’il est consacré moins de temps à la recherche clinique
la difficulté de recruter et de financer du personnel qualifié